Fémoro patellaire

Les douleurs antérieures de genou sont fréquentes notamment chez les jeunes filles, elles sont liées à une malposition de la rotule en face de la trochlée fémorale avec laquelle elle s’articule. Ce défaut d’alignement peut entraîner dans certains cas des luxations de rotule.

Certains facteurs anatomiques sont responsables de syndrome fémoro-patellaire voire d’instabilité rotulienne : l’excès de torsion fémorale et tibiale, la hauteur rotulienne ou une bascule excessive, une insertion trop latérale du tendon rotulien (aspect de tendon en baïonnette), un genu valgum (jambes en X), une trochlée dysplasique (pas suffisamment creusée), etc…

Dans les syndromes fémoro patellaires débutants ou dans le cadre d’un premier épisode de luxation de rotule, le traitement consistera en des séances de physiothérapie avec notamment un renforcement musculaire du quadriceps, principalement du muscle vaste interne. Pour les formes plus rebelles, il s’agira pour cette pathologie complexe d’un traitement à la carte où chaque défaut anatomique sera corrigé.

syndrome fémoro patellaire

Fémoro patellaire

syndrome fémoro patellaire

Les douleurs antérieures de genou sont fréquentes notamment chez les jeunes filles, elles sont liées à une malposition de la rotule en face de la trochlée fémorale avec laquelle elle s’articule. Ce défaut d’alignement peut entraîner dans certains cas des luxations de rotule.

Certains facteurs anatomiques sont responsables de syndrome fémoro-patellaire voire d’instabilité rotulienne : l’excès de torsion fémorale et tibiale, la hauteur rotulienne ou une bascule excessive, une insertion trop latérale du tendon rotulien (aspect de tendon en baïonnette), un genu valgum (jambes en X), une trochlée dysplasique (pas suffisamment creusée), etc…

Dans les syndromes fémoro patellaires débutants ou dans le cadre d’un premier épisode de luxation de rotule, le traitement consistera en des séances de physiothérapie avec notamment un renforcement musculaire du quadriceps, principalement du muscle vaste interne. Pour les formes plus rebelles, il s’agira pour cette pathologie complexe d’un traitement à la carte où chaque défaut anatomique sera corrigé.

Les corrections chirurgicales

  • L’ostéotomie de la tubérosité tibiale antérieure
  • La ligamentoplastie du ligament fémoro patellaire médial (MPFL)
  • La trochléoplastie
  • La double ostéotomie fémorale et tibiale de dérotation

Les suites post opératoires seront différentes en fonction des gestes réalisés et vous seront expliqué par votre chirugien.

Les corrections chirurgicales

  • L’ostéotomie de la tubérosité tibiale antérieure
  • La ligamentoplastie du ligament fémoro patellaire médial (MPFL)
  • La trochléoplastie
  • La double ostéotomie fémorale et tibiale de dérotation

Les suites post opératoires seront différentes en fonction des gestes réalisés et vous seront expliqué par votre chirugien.