Prothèse

L’articulation du genou peut s’user avec l’âge mais aussi suite à un rhumatisme articulaire ou un traumatisme. L’arthrose correspond à l’usure du cartilage et à la destruction progressive de l’articulation. Il s’agit de la cause de douleur du genou la plus fréquente après 50 ans.

prothèse genou

Les symptômes

La douleur peut être permanente ou évoluer par poussées. Elle s’accompagne de déformation du genou avec une limitation de la mobilité articulaire. Un bilan radiographique ainsi qu’un arthroscanner permettront de faire un bilan précis des lésions cartilagineuses.

En l’absence de traitement, les douleurs vont s’aggraver et devenir invalidantes, elles peuvent également apparaître la nuit. Cela entraîne d’importante répercussions sur la vie quotidienne ainsi que sur les activités fonctionnelles et de loisir. Le traitement de première intention de l’arthrose du genou est médical (antalgiques, anti-inflammatoires et infiltrations). Lorsque le traitement médical n’est plus efficace, une chirurgie avec remplacement de l’articulation détruite par une prothèse est possible.

Les objectifs

  • Réduire la douleur et améliorer la qualité de vie
  • Corriger les déformations du genou
  • Récupérer la fonction de votre genou

La majorité des activités sportives pourront être reprises après quelques mois de rééducation. Même si elles sont peu fréquentes, il existe comme pour toute intervention, certaines complications possibles qui vous seront expliquées par votre chirurgien.

PTG assistée par ordinateur

Le genou est une articulation qui comprend trois compartiments, la rotule et les deux compartiments entre le fémur et le tibia (un interne et un externe). Lorsque les trois compartiments sont atteints, il s’agit d’une usure globale pour laquelle on mettra en place une prothèse totale de genou.

La chirurgie assistée par ordinateur (CAO) permet de prendre des points de repère précis pour modéliser l’articulation en 3 dimensions pendant l’intervention. On parle de système passif, c’est-à-dire que l’ordinateur reste un outil pour guider le chirurgien, mais que le geste reste toujours réalisé par main de l’homme. Ce n’est donc pas un robot !

La CAO vise surtout à mieux planifier l’intervention en offrant une vision en 3D pendant l’intervention. Cela permet d’optimiser la taille des implants, de choisir leur position dans les 3 plans de l’espace et de régler la tension des ligaments autour de la prothèse. Les études scientifiques ont montré que les PTG étaient posées de façon plus précise grâce à la CAO.

L’intervention dure environ une heure et l’appui sera repris dès le lendemain. Une hospitalisation d’environ 3 jours est nécessaire ainsi qu’une rééducation spécialisée.

RPTG

Avec le temps une prothèse de genou peut être amenée à se desceller, cela signifie que sa fixation à l’os n’est plus de bonne qualité, entraînant ainsi des douleurs.

Une infection de la prothèse peut aussi survenir, elle peut également être associée à un descellement. Ces complications ainsi que quelques-unes plus rares peuvent nécessiter le remplacement de la prothèse pour améliorer les phénomène douloureux et les capacités fonctionnelles de l’articulation.

PUC

Dans certains cas l’usure ne porte que sur un seul compartiment du genou, le compartiment interne chez les patients en genu varum (jambes arquées) ou sur le compartiment externe sur les patients en genu valgum (jambes en X). On peut alors remplacer le compartiment usé par une prothèse uni compartimentale.

C’est une intervention plus courte que pour la prothèse totale et les suites post opératoires sont plus simples. Si le patient présente la même symptomatologie pour les deux genoux avec une importante gêne, alors les deux côtés peuvent être réalisés lors de la même intervention.

PFP

 Cette prothèse est indiquée dans le cadre d’une arthrose située essentiellement sur le compartiment fémoro patellaire. Cette usure est souvent liée à un mauvais centrage rotulien trop longtemps négligé.

Prothèse

prothèse genou

L’articulation du genou peut s’user avec l’âge mais aussi suite à un rhumatisme articulaire ou un traumatisme. L’arthrose correspond à l’usure du cartilage et à la destruction progressive de l’articulation. Il s’agit de la cause de douleur du genou la plus fréquente après 50 ans.

Les symptômes

La douleur peut être permanente ou évoluer par poussées. Elle s’accompagne de déformation du genou avec une limitation de la mobilité articulaire. Un bilan radiographique ainsi qu’un arthroscanner permettront de faire un bilan précis des lésions cartilagineuses.

En l’absence de traitement, les douleurs vont s’aggraver et devenir invalidantes, elles peuvent également apparaître la nuit. Cela entraîne d’importante répercussions sur la vie quotidienne ainsi que sur les activités fonctionnelles et de loisir. Le traitement de première intention de l’arthrose de genou est médical (antalgiques, anti-inflammatoires et infiltrations). Lorsque le traitement médical n’est plus efficace, une chirurgie avec remplacement de l’articulation détruite par une prothèse est possible.

Les objectifs

  • Réduire la douleur et améliorer la qualité de vie
  • Corriger les déformations du genou
  • Récupérer la fonction de votre genou

La majorité des activités sportives pourront être reprises après quelques mois de rééducation. Même si elles sont peu fréquentes, il existe comme pour toute intervention, certaines complications possibles qui vous seront expliquées par votre chirurgien.

PTG assistée par ordinateur

Le genou est une articulation qui comprend trois compartiments, la rotule et les deux compartiments entre le fémur et le tibia (un interne et un externe). Lorsque les trois compartiments sont atteints, il s’agit d’une usure globale pour laquelle on mettra en place une prothèse totale de genou.

La chirurgie assistée par ordinateur (CAO) permet de prendre des points de repère précis pour modéliser l’articulation en 3 dimensions pendant l’intervention. On parle de système passif, c’est-à-dire que l’ordinateur reste un outil pour guider le chirurgien, mais que le geste reste toujours réalisé par main de l’homme. Ce n’est donc pas un robot !

La CAO vise surtout à mieux planifier l’intervention en offrant une vision en 3D pendant l’intervention. Cela permet d’optimiser la taille des implants, de choisir leur position dans les 3 plans de l’espace et de régler la tension des ligaments autour de la prothèse. Les études scientifiques ont montré que les PTG était posées de façon plus précise grâce à la CAO.

L’intervention dure environ une heure et l’appui sera repris dès le lendemain. Une hospitalisation d’environ 3 jours est nécessaire ainsi qu’une rééducation spécialisée.

RPTG

Avec le temps une prothèse de genou peut être amenée à se desceller, cela signifie que sa fixation à l’os n’est plus de bonne qualité, entraînant ainsi des douleurs.

Une infection de la prothèse peut aussi survenir, elle peut également être associée à un descellement. Ces complications ainsi que quelques-unes plus rares peuvent nécessiter le remplacement de la prothèse pour améliorer les phénomène douloureux et les capacités fonctionnelles de l’articulation.

PUC

Dans certains cas l’usure ne porte que sur un seul compartiment du genou, le compartiment interne chez les patients en genu varum (jambes arquées) ou sur le compartiment externe sur les patients en genu valgum (jambes en X). On peut alors remplacer le compartiment usé par une prothèse uni compartimentale.

C’est une intervention plus courte que pour la prothèse totale et les suites post opératoires sont plus simples. Si le patient présente la même symptomatologie pour les deux genoux avec une importante gêne, alors les deux côtés peuvent être réalisés lors de la même intervention.

PFP

Cette prothèse est indiquée dans le cadre d’une arthrose située essentiellement sur le compartiment fémoro patellaire. Cette usure est souvent liée à un mauvais centrage rotulien trop longtemps négligé.